VÉRIFIER UNE INFORMATION PROVENANT DU WEB

Vérifier une information provenant du web

Aujourd’hui, le web est une source grandissante d’information pour une grande majorité de la population. Selon le site « We are social » dans une parution en janvier 2018, le Burkina Faso compte 1 890 000 utilisateurs actif d’internet. Avec 1 million d’utilisateur actif du réseau social Facebook.

Un nouvel accès à l’information, plus simple, plus rapide qui comporte cependant des points négatifs. Sur ce nouveau média les sources d’informations sont dupliquées et, de fait, différencier une information fiable d’une information fausse semble parfois compliqué, d’autant plus depuis l’apparition du phénomène de « Fake News ».

1. Les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux représentent une source d’informations majeure et non négligeable. Ils permettent aux utilisateurs de s’exprimer librement et facilement en étant sur le même pied d’égalité que certains acteurs plus crédibles. Chacun construit ainsi son identité numérique et devient libre de diffuser ou de relayer l’information d’autres internautes avec une simplicité et une rapidité inédite.

Ce qui logiquement affecte la qualité de l’information qui n’est plus préalablement vérifiée. C’est le cas de certains sites « people » par exemple qui relayent l’information rapidement afin d’avoir « l’exclusivité ». Une mésinformation qui tend aujourd’hui vers la désinformation, avec la diffusion de « fake news ».

2. Le phénomène de « Fake News »

La « fake news », que l’on peut traduire de « fausse information », est un phénomène récent et plus complexe que sa simple traduction.

Il ne s’agit pas simplement d’une simple « fausse information », elle est volontairement créée. Elle est même définie de « fausse nouvelle lancée en connaissance de cause dans le champ médiatique » par l’universitaire français Pascal Froissart (Université de Paris VIII).

Cette « fake news » peut être utilisée dans un but humoristique avec des sites spécialistes dans le genre. Elle peut aussi être employée pour tromper des personnes ou influencer l’opinion publique.

Enfin elle est aussi utilisée dans un but lucratif. En effet, certains sites utilisent la fake news pour créer un phénomène de buzz. Le buzz pour générer du trafic et créer du profit via la publicité présente sur le site. Certains sont devenus spécialiste dans ce domaine, mais perdent logiquement en crédibilité.

3. Quelques conseils pour mieux analyser la fiabilité d’une information

Au regard des éléments cités précédemment, évaluer la fiabilité d’une information n’est donc pas tâche facile. Les questions suivantes vous permettront de faire le tri que ce soit sur le web de façon général ou sur les réseaux sociaux en particulier :

  • Qui écrit ? Il est important de pouvoir savoir qui écrit, quelle est son expertise, dans quel cadre il écrit, s’il peut être contacté par email ou par téléphone.
  • Est-ce que l’information est à jour ? De nombreuses pages web ou publications datent de quelques années et les informations évoluent de la même manière.
  • Quel est le type de site (entreprise, organisme officiel, forum, organisme de presse…) ? Selon le type de site, l’information affichée sera plus souvent validée et certifié conforme avec pas ou peu d’arrières pensées commerciales.
  • Quelle est la qualité générale du site ? Tout ce qui remet en cause un site doit vous interroger sur la validité d’une information (faute d’orthographe, publicité, organisation de l’information…).

De plus, pour les images, trop souvent utilisées pour manipuler, il est important de vérifier qu’elles correspondent bien aux contextes auxquels elles sont attribuées. Il existe des outils tels que Google Images Search qui permettent d’effectuer une recherche à partir d’une image et consulter la liste de toutes les pages Internet sur lesquelles elle apparaît.

Aussi, utiliser des supports hors internet tels que les encyclopédies peuvent s’avérer un moyen fiable de vérifier une source, tout comme demander l’avis d’un expert de la question posée.

Enfin, certains outils ont aussi été mis en place pour vérifier l’information comme le « Guide de Vérification » qui est gratuit et qui a été créé par des journalistes et experts dans le domaine des médias.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *